Pacte du Pouvoir de Vivre

Pacte du Pouvoir de Vivre

22 avril 2021 Non Par Nicolas

Pour combattre les inégalités sociales accentuées par la crise sanitaire le Pacte du Pouvoir de Vivre reste mobilisé.

Le ministre du logement a annoncé à l’assemblée nationale le mardi 30 juin, qu’il n’y aurait pas d’expulsion locative sans relogement à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Pour autant les mécanismes pour répondre à cette affirmation restent encore à trouver, y compris localement, pour garantir aux personnes fragilisées de pouvoir construire un vrai projet de vie.

Autre préoccupation du pacte : Les disparités d’accès aux services au public. Selon les localités. les moyens de transports et de communication mais aussi pour les personnes en situation d’illectronisme.

Le 2 mai, les organisations du Pacte du pouvoir de vivre ont adressé au Premier ministre (voir le courrier) 15 mesures d’urgence (voir ici) à mettre en œuvre prioritairement en cette période de fin de confinement.

Ces propositions visent à apporter des réponses immédiates aux millions de personnes durement touchées par la crise. Mais parallèlement, il faut sans attendre initier un véritable changement de mode de gouvernance. C’est l’objet de la 15e proposition qui appelle à la tenue d’une « conférence de la transformation écologique et sociale ».

D’autres démarches sont aussi a susciter localement – Exemple : l’organisation à la rentrée des « assises du logement de la métropole de Montpellier », regroupant pouvoirs publics, professionnels, monde associatif et participation citoyenne directe. Un double objectif : sensibiliser et construire des leviers d’action concrets et efficaces.

Pour y parvenir le Collectif entend proposer localement la mise en place de Maisons de Services au Public et de la Solidarité.

L’ASSECO-CFDT OC PYREMED s’inscrit pleinement dans ces démarches qui contribueront à réduire des inégalités que nous constatons hélas trop souvent dans nos permanences.